Un Hiver d’oise

Dans le dernier numéro de Connaissance des Arts Photo (N°20 : juin-juillet-août 2009), sur la double page habituellement dédiée aux parutions d’ouvrages récents, Béatrice Andrieux consacre un commentaire plutôt élogieux à mon dernier livre, Un Hiver d’oise (avec un O minuscule, comme s’il s’agissait d’un substantif et non pas d’un nom propre…) :

« Thierry Girard opère un tournant dans son approche du territoire avec Un Hiver d’Oise. Dans le cadre d’une résidence d’artiste,  il a choisi de construire trois séries d’images inspirées par des éléments constitutifs de l’Oise.
Le résultat est saisissant tant par la construction du dispositif narratif que par la qualité des images. Les compositions magistrales de la campagne isarienne, sous un ciel gris menaçant où les routes se perdent parfois dans des champs à perte de vues, ouvrent le livre.
Entrecoupée par des textes de Girard, la deuxième partie aborde la question de la représentation du corps dans la peinture avec des portraits de jeunes filles et des fragments d’icônes religieuses. Les paysages urbains en brique, photographiés à la chambre, qui renvoient à l’histoire industrielle et ouvrière de l’Oise, concluent habilement l’itinéraire littéraire de Girard en terre picarde. »

Une signature du livre a eu lieu à la librairie Actes-Sud pendant les Rencontres d’Arles.

On peut consulter une partie des images de ce travail (et les textes) sur mon site, ici.

Hivoise

Un Hiver d’oise, 90 pages, 60 photographies, est publié par L’atelier d’édition et Filigranes au prix de 30 euros.

Advertisements

About this entry