Paysages insoumis # 2

L’artothèque du Limousin vient de procéder à l’acquisition de deux photographies issues du projet en cours d’achèvement, Paysage insoumis.

La première photographie est au cœur du projet initial, c’est même une des premières photographies réalisées (voir le billet Paysages de résistances, résistance du paysage).
La seconde fait partie d’un triptyque réalisé en hommage aux trois principaux écrivains contemporains nés en terre limousine, et vient compléter le corpus principal. Je développerai dans un prochain billet de mon blog Des images et des mots cet hommage à Pierre Michon, Pierre Bergounioux et Richard Millet.

Paysages insoumis © Thierry Girard 2007

[La Ribeyrie, Saint-Gilles-les-Forêts, Haute-Vienne. 28 janvier 2007 © Thierry Girard

MAQUIS. Autour du Colonel Guingouin, une unité d’élite de 120 hommes, basée au château de la Ribeyrie, s’entraîne dans les bois et les vallons alentour. Le château sera, au printemps 1944, ruiné par les Allemands, puis détruit après la guerre. Aujourd’hui, il n’en reste plus rien. ]


Paysages insoumis © Thierry Girard 2007

[ Cimetière de Viam, Corrèze. 22 août 2007 © Thierry Girard

Dans Ma vie parmi les ombres, Richard Millet évoque l’enfance d’un jeune garçon réservé (l’enfance de l’auteur…), élevé par des femmes agées, discrètes et puritaines, dans le petit village de Siom (pour Viam), au nord de la Corrèze. Richard Millet mêle et compare dans son récit le délitement —qu’il déplore— de la langue française, avec l’effacement d’un monde hérité du siècle précédent et encore ancré dans des traditions, un mode de vie, de pensée et de comportements dont il regrette la disparition, même s’il n’en ignore pas l’emprise pesante sur les corps et sur les âmes :

« Nous sommes des voyageurs égarés à la croisée d’époques contradictoires; des survivants, des passagers d’une mémoire qui excède le seul individu, les morts continuant de rêver en nous autant que nous pensons à eux, de même que nous sommes vus par beaucoup plus d’êtres que nous en regardons »*. ]

L’artothèque du Limousin avait déjà acquis un ensemble de photographies issues de la série D’une mer l’autre et a disposé pendant deux ans, par dépôt du Fnac (Fonds national d’art contemporain), des cinq triptyques issus de la série Les Cinq voies de Vassivière, série réalisée dans la cadre d’une commande publique du Cnap en relation avec le Centre d’art de Vassivière.

Les deux photographies acquises sont des tirages argentiques au format image 50 x 65 et numérotés 1/7.

Les photographies originales ont été réalisées sur film négatif couleur à la chambre 4 x 5 et au moyen-format 6 x 7.

* Richard Millet, Ma vie parmi les ombres, Éditions Gallimard 2003.

Publicités

About this entry