Pluies d’automne, pluie d’expos.

Avec les feuilles d’automne, s’annonce le retour de la pluie, et des expos aussi. Mais, prenons les choses dans l’ordre. Tout d’abord, à propos de mes tribulations en Chine, une double exposition sur Shanghai présentée au même moment dans deux lieux, la galerie de l’artothèque de Vitré et l’institut Confucius de Bretagne à Rennes. Avec un titre générique, A l’entour des êtres, qui englobe deux projets à la fois distincts et proches, Women in Shanghai et The Last Station. Les deux projets ont en commun la ville, Shanghai, et l’approche esthétique, des portraits et des paysages urbains, pour la plupart réalisés à la chambre 4 x 5.

Women in Shanghai, déjà exposé au printemps dernier à Pékin grâce aux bons soins de Jean Loh et de la galerie Beaugeste, se présente ici sous sa forme définitive : un triptyque imprimé sur la même feuille, dans un cadre qui fait environ 70 x 160 cm. Le principe de ce travail, déjà relaté dans un billet précédent, est de faire le portrait de jeunes femmes vivant à Shanghai, appartenant à des milieux sociaux, des origines géographiques et des environnements urbains différents. Six triptyques sont présentés à Vitré, quatre à Rennes. L’ensemble du travail représente aujourd’hui plus d’une quinzaine de triptyques. D’autres se rajouteront sans doute à la suite des prochains voyages. Les premiers ont été réalisés en 2007, les derniers en novembre 2010, lors de mon dernier séjour à Shanghai. Lors de ce séjour, j’ai entrepris un nouveau projet intitulé The Last Station, projet sur les limites urbaines de Shanghai. Comme ce limes shanghaien est pour le moins incertain et fluctuant, j’ai pris pour règle et contrainte de voir à quoi ressemblait cette ville-pieuvre en train de se faire (ou de se défaire) à partir de la dernière station de métro de chaque ligne. Le challenge consiste à réaliser en une seule journée de travail un corpus d’images cohérent et juste par rapport au lieu, en errant, en « zonant », la chambre sur l ‘épaule, depuis la station. Chaque série présente entre cinq et neuf photographies. Deux “stations“ sont montrées à Rennes, et cinq à Vitré.
On peut faire une visite virtuelle et panoramique de l’exposition de Vitré sur ce lien

The Last Station © Thierry Girard 2010

Toujours la Chine, avec neuf grands tirages issus de la série Voyage au pays du Réel, présentés sous le titre En Chine au second étage de la librairie Mona Lisait, rue Pavée à Paris, dans un nouvel espace dédié aux expositions, une belle pièce carrée aux murs bruts, bien blanchis, sous un éclairage de verrière.  Ces beaux tirages (dont certains arrivent directement de la maison de la Culture d’Amiens où ils étaient exposés depuis le mois de mai) sont pour la première fois (enfin !) présentés dans une galerie à Paris…

Portrait de Wu XingMin, Lugu, Sichuan © Thierry Girard 2006


De la Chine au Japon, avec la présentation, en ce mois de novembre, du travail réalisé cet été dans le Tohoku à l’invitation de l’Institut français de Tokyo (cf. Journal du Tohoku-1  et  Journal du Tohoku-2). L’exposition, intitulée Après le fracas et le silence propose une approche à la fois empathique et distanciée de la triple catastrophe (tremblement de terre, tsunami et accident nucléaire) qui a frappé le Nord du Japon en mars dernier. Au lieu de faire un inventaire de plus de la catastrophe et de photographier des victimes, j’ai préféré photographier des « sur-vivants » et la manière dont la tragédie abrupte s’inscrivait dans l’immuabilité du paysage japonais. Anne-Sophie Lenoir, qui a été mon assistante sur ce projet, m’a représenté (ainsi que l’Institut français de Tokyo) au premier vernissage qui a eu lieu  à Fukuoka le 5 novembre, à l’Institut franco-japonais de Kyushu. Dans un e-mail qu’elle m’envoie à son retour à Tokyo, elle m’écrit : « Les Japonais ont trouvé que les photos étaient tout en retenue pour les paysages, et que les portraits étaient plein d’espoir. On m’a dit qu’on sentait vraiment quelle avait été ta démarche, et que cela faisait plaisir de voir des photos comme celles-ci ».  L’exposition à Fukuoka dure jusqu’au 19 novembre et sera présentée ensuite à l’Institut français de Tokyo, vernissage le 24 novembre. J’y serai. En compagnie notamment de Ryoichi Wago qui a écrit des poèmes pour chaque photographie, poèmes qui sont en cours de traduction.

Minamisanriku  © Thierry Girard 2011

Tona, Matsushima. © Thierry Girard 2011

Péninsule de Hirota, Rikuzentakata © Thierry Girard 2011


Enfin, pour clore ce chapitre expositions personnelles, retour en France, et même dans la France profonde, avec le vernissage le 19 novembre, d’une exposition à la chapelle Jeanne d’Arc de Thouars. Il s’agit d’un travail “nouveau“ pour moi, puisque j’ai réalisé de vraies mises en scène dans des paysages ! De fait, Jean-Luc Dorchies, directeur de l’école municipale d’arts plastiques et du centre d’art de la chapelle Jeanne d’Arc (où Daniel Buren a exposé tout l’été une création in situ), m’a proposé une résidence d’artiste dans le cadre de Figure imposée. Cette année, la figure imposée en question est un travail sur le paysage des petites vallées du Thouarsais. Un paysage bocager, authentique, presque antique, en tout cas picturesque. Et là aussi, plutôt que d’assurer la commande et de m’en remettre à une photographie convenue de champs, de bois et de rivières, j’ai préféré m’imposer un nouveau défi en proposant d’inscrire des “scènes“ photographiques, inspirées peu ou prou de l’Histoire de la peinture (de la Renaissance à Balthus en passant par Manet et Friedrich), dans ces paysages qui deviennent alors le décor, ici de scènes profanes avec une petite allusion mythologique ou religieuse, et là de scènes “romantiques“ ou naturalistes. Parfois, les allusions s’entrecroisent et se superposent ; parfois, elles sont plus discrètes… En tout cas, j’essaye de jouer avec des poses faussement naturelles et plutôt volontairement figées, et des situations non dénuées d’ambiguïté qui confèrent à l’ensemble un air de réelle étrangeté. Les “modèles“, trouvés sur place, ont tous posé avec beaucoup d’amusement, de curiosité et même d’enthousiasme. Le travail a pour titre : l’Arcadie revisitéeet autres scènes photographiques dans les vallées du Thouarsais.

L’Arcadie revisitée © Thierry Girard 2011


Enfin, pour terminer, deux expositions collectives : l’une dans le Nord, Le paysage dans la collection du Crp, avec des photographies en noir et blanc et au Leica prises dans le Nord dans les années 80, et la suite des aventures de Street Photography Now avec une nouvelle étape, en Pologne cette fois-ci, plus précisément à Varsovie, à la
galerie du musée Drukarstwa Warszawskiego.

Calendrier

À l’entour des êtres, institut Confucius de Bretagne, Rennes : 14 octobre – 17 décembre 2011.
À l’entour des êtres, galerie de l’artothèque de Vitré (Ille-et-Vilaine) :  14 octobre – 17 décembre 2011.

En Chine, galerie de la librairie Monait Lisait, 17 rue Pavée, Paris : 3 novembre – 30 novembre 2011

Après le fracas et le silence, institut Franco-japonais du Kyushu, Fukuoka, Japon : 5 novembre – 19 novembre 2011.
Après le fracas et le silence, institut Franco-japonais de Tokyo, Japon : 24 novembre – 22 décembre 2011.

L’Arcadie revisitée, chapelle Jeanne d’Arc, Thouars (Deux-Sèvres) : 19 novembre – 31 décembre 2011.

Le paysage dans la collection du Crp, Douchy-les-Mines (Nord) : 1er octobre – 27 novembre 2011.

Street Photography Now
, Galeria Muzeum Drukarstwa Warszawskiego w budowie, Varsovie, Pologne : 19 novembre 2011 – 15 janvier 2012.

Advertisements

About this entry