Cartes postales, été 2013.

Je vous envoie la première carte postale depuis l’île de Ré où je réside mais où je photographie peu, très peu. Mon ami Jean-Luc Terradillos, rédacteur en chef de la revue L’Actualité Poitou-Charentes, m’a un peu forcé à fouiller dans mes archives pour exhumer quelques images pour la plupart inédites, dont il publie un très beau portfolio de dix pages dans le dernier numéro (101) de la revue. Dans un texte qui accompagne le portfolio, il écrit notamment ceci : « Dans cette sélection d’images, il ne faut pas chercher les clichés de «Ré la blanche». Thierry Girard nous livre ici ce qu’il aime à capter : une belle lumière d’hiver, une palette de couleurs, un mouvement d’écume ou de nuages, une fin de journée en famille à la plage, quand l’eau est encore chaude et que les touristes sont partis. De brefs moments de plénitude. D’où ce sentiment d’étrangeté, comme le suggère la couverture de cette édition. Immersion totale dans ce bleu atlantique si subtil qu’il nous rend plus légers. Un «sentiment océanique» qui appelle à la fiction. Tout semble si calme, si rassurant. Tout peut arriver».

Tempête, île de Ré, janvier 2003 © Thierry Girard

Tempête, île de Ré, janvier 2003 © Thierry Girard

Ile de Ré, août 1999 © Thierry Girard

Ile de Ré, août 1999 © Thierry Girard

Du coup, pour répondre à une sollicitation ancienne de la maire de mon village, j’ai accepté d’accrocher une douzaine de photographies ”océaniques“ dans un lieu dédié à l’île et à la mer, à quelques encablures de la plage. Je précise aussi que je dois mener un workshop sur l’île de Ré, du 20 au 22 septembre, lors des grandes marées d’équinoxe. Deux jours de randonnée sur l’île à photographier les paysages. Les candidats peuvent s’inscrire sur le site du Cacp Villa Pérochon qui est à l’initiative de ce workshop : ici

Marées d'équinoxe, île de Ré, septembre 2003 © Thierry Girard

Marées d’équinoxe, île de Ré, septembre 2003 © Thierry Girard

La deuxième carte postale nous emmène à 40 kilomètres dans les terres, dans la plaine d’Aunis, et plus précisément du côté de Surgères où j’ai photographié gens et paysages en mai et juin derniers. Entre les dernières prises de vue et le vernissage du 18 juillet au Cargo Bleu à Surgères, il se sera à peine passé trois semaines, mais cela faisait partie de l’enjeu de départ. J’écrirai prochainement un billet sur mon blog autour de ce projet intitulé « Un Printemps à Surgères“, et je présenterai un plus grand choix de photographies.

Un Printemps à Surgères © Thierry Girard 2013

Un Printemps à Surgères © Thierry Girard 2013

Un Printemps à Surgères © Thierry Girard 2013

Un Printemps à Surgères © Thierry Girard 2013

La troisième carte postale est plus exotique et lointaine puisqu’elle nous conduit jusqu’à la petite ville de Dali dans le Yunnan, au sud-ouest de la Chine. J’avais été invité l’année dernière en résidence d’artiste sur un programme concocté par Jean Loh (Beaugeste Gallery à Shanghai), et le résultat de cette invitation faite à dix photographes (cinq Chinois, trois Français, une Américaine et une Brésilienne) est exposé début août dans le cadre du Festival de Dali. Comme tous les évènements de ce genre en Chine, le Festival est, “hénaurme“ par le nombre de photos exposées, mais le projet de Jean Loh, East West in Dali, sera particulièrement conséquent et au centre du dispositif. J’y expose pour ma part une douzaine de triptyques. Un livre de plus de 250 pages doit être édité à l’occasion. Je reviendrai prochainement sur ce travail dans mon blog.

A l'entour de Dali, Yunnan © Thierry Girard 2012

A l’entour de Dali, Yunnan © Thierry Girard 2012

A l'entour de Dali, Yunnan © Thierry Girard 2012

A l’entour de Dali, Yunnan © Thierry Girard 2012

Expositions

L’Ancre maritaise, Sainte-Marie de Ré, du 1er au 31 juillet 2013

“Un Printemps à Surgères“, Le Cargo Bleu, 17700 Surgères, du 19 juillet au 21 septembre 2013.

“Eat West in Dali“, Festival de Dali, Yunnan, du 1er au 5 août 2013.

Publicités

About this entry