2018, Acte II.

Alors que se poursuit mon exposition Carnets du Nord au Centre historique minier de Lewarde (59), je m’apprête à reprendre la route pour une nouvelle mission photographique sur le territoire du Bassin minier. Avec cette fois-ci comme producteur, la Cité des Electriciens à Bruay-la-Buissière, nouvel opérateur culturel de la communauté d’agglomération Béthune-Bruay. Cette seconde mission, amorcée dès cet hiver, doit prendre fin à l’automne pour me laisser le temps de préparer l’exposition de 2019 qui fera la synthèse de tout mon travail actuel et passé (les années 80) sur le bassin minier. Cette exposition sera accompagnée d’un livre publié aux éditions Lightmotiv. A noter également une étape intermédiaire à partir du 10 septembre et jusqu’à fin octobre avec la reprise de l’exposition du CHM à la Maison de l’Art et de la Communication de Sallaumines (62).

_IGP0583 -S.jpg
Avion, Pas-de-Calais, 9 février 2018 ¢ Thierry Girard


Pour rappel, j’ai largement développé le travail réalisé en 2017 à travers les trois billets suivants de mon blog :

Carnets du Nord #1 Reconnaissances
Carnets du Nord #2 Histoires singulières
Carnets du Nord #3 D’un monde à l’autre

Du côté des expositions, le printemps a vu réapparaître mon premier travail réalisé en Chine en 2001, dont le musée de la photographie Charles Nègre à Nice possède une bonne partie de l’exposition originelle. Cela sert au moins à ça d’être dans les collections d’un musée.
Jours ordinaires en Chine (2001)
exposition du 10 mars au 10 juin 2018 

CH087 brut.jpg
Hangzhou, mai 2001 © Thierry Girard
Ch088.jpg
Hangzhou, mai 2001 © Thierry Girard

A propos de collections, celle de la Bnf s’est enrichie de six photographies extraites de ma série sur le Tohoku après la catastrophe de 2011 (Après le fracas et le silence). Ces tirages argentiques, réalisés à Tokyo en 2011 par le tireur de Naoya Hatakeyama sont des pièces uniques qui n’auront pas d’autre doublon argentique.

TO-004-1B-72.jpg
Minamisoma ( 南相馬 ), 21 août 2011 © Thierry Girard
(tirage chromogène 40 x 50 in 50 x 60)

TO-034-1B-72.jpg
Minamisanriku ( 南三陸), 25 août 2011 © Thierry Girard
(tirage chromogène 40 x 50 in 50 x 60)

Le Japon à l’honneur également à l’artothèque de La Roche-sur-Yon qui m’achète une photographie de la série The Tenji Omuta Line (2015).

13KY005-2B680.jpg
Asakuragaido station, mai 2015 © Thierry Girard
(impression jet d’encre, format image 53 x 66)
 

 

Trois photographies de la série Salle des fêtes (2014-2015) rentrent définitivement dans la collection du musée de la Chasse et de la Nature à Paris en espérant qu’elles trouveront à un moment donné leur place dans cette belle collection.

BV004-2A-S2.jpg
Létanne, Ardennes, février 2014 © Thierry Girard
(impression jet d’encre, format image 72 x 90 sur feuille 90 x 110) 

Sans oublier mes amis d’Allemagne ou de France qui complètent leurs propres collections, les uns avec des photographies anciennes en noir et blanc des Etats-Unis, les autres avec des photographies d’Arcadia revisitée.

US-1997-2A-S.jpg
Californie, octobre 1985 © Thierry Girard
(impression jet d’encre, format image 20 x 30) 

US-2009-3B-S.jpg
Texas, novembre 1985 © Thierry Girard
(impression jet d’encre, format image 20 x 30)

 

A l’horizon cet automne, un retour en Roumanie à Iasi pour compléter le travail entrepris en octobre 2017 autour de différentes traversées de la ville. Ce projet s’inscrit sans le cadre de la Saison Franco-roumaine 2018-2019. Avant d’autres voyages prévus, dont un sur l’île de La Réunion où je vais faire des repérages pour un futur projet.

_IGP9343-S.jpg
Iasi, Roumanie, octobre 2017 © Thierry Girard
_IGP0213-S.jpg
Iasi, Roumanie, octobre 2017 © Thierry Girard

 

Coté édition, Paysages Temps, le livre sur l’observatoire photographique des Vosges du Nord, qui sera publié par Loco, a pris du retard, et il est désormais programmé pour l’automne. On y retrouvera, outre la synthèse de mon travail sur 20 ans d’observatoire, différentes contributions avec notamment de beaux textes de Raphaële Bertho et Danièle Méaux.
Dans l’épaisseur du paysage (éditions Loco) continue son chemin. Cet échange de correspondance, écrit conjointement avec Yannick Le Marec, a trouvé ses lecteurs. Nous en sommes avec Eric Cez, l’éditeur, particulièrement heureux. Nous le serions encore plus si les libraires faisaient un peu plus et un peu mieux leur travail de réassort sur des ouvrages qui s’inscrivent dans la durée et non pas sur une actualité courte.

 

© Thierry Girard, juin 2018.

 


About this entry