Le Réveil de la loutre…

 

Puisqu’en Asie, 2014 sera l’année du cheval de bois, espérons que cette monture fougueuse, mais pleine de promesses, sera de bon augure… En tout cas, à la veille du Nouvel An chinois (31 janvier) qui annonce en fait traditionnellement le printemps, il semblerait que, pour reprendre le titre d’un recueil de haïku japonais, l’air soit au réveil de la loutre

Premier ébrouement, le jeudi 30 janvier à la Maison des Cultures du monde où je participe à un colloque de quatre jours organisé par la Maison des écrivains et de la littérature. Thème de réflexion du jeudi 30 : « Ruines, traces et reliefs : perception et représentations du monde après la catastrophe ». Je projetterai mes photos du Tohoku après le tsunami de 2011, lors d’un échange avec l’écrivain Daniel de Roulet, et l’universitaire et écrivaine Tiphaine Samoyault.

Ce même travail (Après le fracas et le silence 2011, et Kamaishi 2012) sera exposé début avril cour Mably à Bordeaux dans le cadre du Festival Itinéraires des photographes voyageurs (vernissage le 4 avril).

Actu103

Parution dans l’Actualité Poitou-Charentes n°103, janvier-février-mars 2014.

Mais avant d’en venir à la catastrophe, on pourra se réjouir de l’Arcadie (sachant malgré tout, comme le peignait Poussin, que… Et in Arcadia ego), avec l’exposition Arcadia revisitée qui sera présentée à la Librairie photographique le 29 à Paris du 11 février au 16 mars 2014, avec une signature de livre le samedi 15 février dans l’après-midi.

TH027-2B-Rec-XL© Thierry Girard

Arcadia revisitée, scène XI © Thierry Girard 2011
Acquisition du musée des Beaux-arts de La Rochelle, 2013.

Je doute que je trouve l’Arcadie dans les bois de l’Argonne, mais les jours suivants, je suis invité par le Musée de la Chasse et de la Nature à résider dans une cabane au bord d’un étang pour quelque méditation photographique… ou autre, sur un domaine où l’ermite se doit d’être modeste face aux habitants naturels de ces bois, cerfs et sangliers. J’emporte avec moi Walden de Henry David Thoreau, dans une nouvelle et très belle traduction de Brice Matthieussent (Le mot et le reste, 2012).

J’aurai bien sûr ma chambre 4 x 5, je ressors aussi pour l’occasion mon vieux Rolleiflex 66 avec lequel je n’ai pas photographié depuis des lustres (mais je viens d’en vérifier le fonctionnement, rien n’est gommé, ni l’objectif, ni les vitesses !). J’emporte également mon beau stylo à encre pour écrire dans un vrai carnet, et quelques livres bien évidemment… Je n’aurai pas internet, cure d’ascèse absolue ! Mais j’ai invité quelques amis précieux, de ceux qui habitent ces limes obscurs, à venir me rejoindre dans les bois, à condition qu’ils apportent une bonne bouteille…

Et je retrouverai peu après la civilisation et mon cher observatoire mosellan et bas-rhinois pour sa session d’hiver ! Outre les habituelles reconductions, je vais faire une nouvelle série de points de vue sur des paysages emblématiques du Parc naturel régional des Vosges du Nord, afin que ces paysages s’inscrivent dans la grande restitution à venir, en 2016  ou 2017, prévue pour les 20 ans de cet observatoire photographique du paysage.

OPP266-2B-L © Thierry Girard

OPP — Niedersteinbach, Bas-Rhin, reconduction 1 du point de vue 84, 24 février 2013 © Thierry Girard

Et le printemps alors ? Il arrivera peut-être par la Chine où, à défaut de cheval de bois, j’emprunterai sans doute l’oiseau de fer pour m’y rendre au mois de mars : une commande devant s’insérer dans un très beau et très ambitieux projet lié à la célébration du cinquantenaire de la reprise des relations diplomatiques entre la France et la Chine. Mais l’affaire est compliquée à mettre en œuvre, tout n’est pas joué ni acquis (les sous, toujours les sous…), donc prudence…

Je serai de toute façon partie prenante de ce Cinquantenaire, puisque Alain Sayag, ancien conservateur en charge de la photographie au Mnam (Centre Pompidou), m’a invité à participer à une très grosse exposition retraçant l’histoire de la photographie française en Chine, depuis l’aube des temps photographiques jusqu’à aujourd’hui. J’y présenterai l’un des ensembles les plus conséquents en nombre, à savoir dix images extraites de Voyage au pays du Réel. Première présentation au To Day museum à Pékin le 2 avril, et quatre ou cinq autres dates prévues (Canton, Kunming, Wuhan…) jusqu’à la fin de l’année.

Leshan© ThierryGirard

Leshan, Sichuan (Voyage au pays du Réel 2003-2006) © Thierry Girard

Je profite aussi de cette première newsletter de l’année pour évoquer quelques impressions diverses, à savoir quelques livres récents, publiés en 2013, où mon travail apparaît, et quelques ouvrages universitaires où il comparaît devant le tribunal de Sages, plutôt convaincus de la justesse de mon alibi…

Le catalogue de l’exposition East West Dali, dont j’ai déjà parlé (avec des photographies de Wei Bi, Patrick Zachmann, Loïs Conner, Anna Khan, Chen Zhe etc…), catalogue que je n’ai toujours pas reçu malgré mes nombreuses relances… Je m’abstiendrai, pour l’instant, de tout autre commentaire public pour ne pas me fâcher plus avant avec qui que ce soit… Mais je n’ai pas dit forcément mon dernier mot ! 

YU027-2A-L ©Thierry Girard

Dans un village de montagne à l’ouest de Dali  (East West Dali 2012) © Thierry Girard

Autre ouvrage non reçu, décidément ! Le dernier et ultime numéro des monographies cantonales éditées par le Conseil général d’Eure-et-Loir, numéro consacré à Maintenon, et “retenu“ par le CG qui a eu du mal à donner son imprimatur et qui a maintenant du mal à savoir quoi en faire : sur un lieu aussi sensible que Maintenon, qui se veut une vitrine touristique de l’Eure-et-loir, tout doit être lisse, l’Histoire (le Passé) comme le présent. À force de compromis, de coupures, de censures, de mépris des auteurs, il y a un moment où il faut savoir jeter l’éponge. Paradoxalement, ce ne sont pas tant mes photos ni celles de Jérôme Galland qui sont en cause (encore que ma vision de Maintenon en hiver…), que les auteurs de textes, universitaires, archivistes ou écrivains, qui ont subi la foudre des édiles et de leurs factotums gris-souris ou gris-ENA qui aiment toujours en rajouter par rapport aux premiers . À bien des égards (mais je me réserve d’en parler plus longuement dans un billet plus élaboré), la limite de notre liberté critique s’arrête à la capacité du bailleur de fonds à supporter cette licence des esprits ; de facto,  l’Eure-et-Loir se révèle un état soviétique comme un autre… Ah, que j’eusse préféré qu’il soit oulipien plutôt qu’umpiste ! En tout cas, la décision a été prise par le CG lui-même de ne plus poursuivre cette aventure. C’est un formidable gâchis par rapport à l’ambition initiale de ceux qui l’ont pensée et portée (y compris au sein du CG), mais la médiocrité du politiquement correct et de l’esthétiquement consensuel avait fini par dégoûter tout le monde.

Maintenon © Thierry Girard

Ruines de l’aqueduc du parc de Maintenon, Eure-et-Loir © Thierry Girard 2013

Troisième ouvrage, juste reçu, un beau livre, bien imprimé et traitant intelligemment de la question du paysage dans la photographie contemporaine : Paysage cosa mentale (éditions Loco) de Christine Ollier, avec deux photos, non pas de l’OPP, pour lequel je suis cité, mais de La Route du Tôkaidô.

Tokaido 53 © Thierry Girard

Station 53, Otsu, La Route du Tôkaidô, 1997 © Thierry Girard

De l’étude critique à l’étude universitaire, il n’y a qu’un pas, mais trois ouvrages :

Le premier, Photographie & mobilité d’Hortense Soichet, édité par l’Harmattan, est le développement affiné et subtil de la thèse qu’elle a soutenue il y a deux ou trois ans, autour de la question du déplacement, et plus précisément de l’expérience déambulatoire. On y parle beaucoup aussi de Laurent Malone, Bernard Plossu ou Laurent Tixador, interviewés comme moi par Hortense, il y a quelques années.

Autre étude, celle de Jean-Pierre Mourey, intitulée Relations paradoxales de l’art à la nature et éditée aux Publications de l’Université de Saint-Etienne. Jean-Pierre Mourey qui s’est déjà intéressé à mon travail sur Rimbaud (à travers mon livre Mémoire Blanche, 1991), évoque cette fois-ci la récurrence des éléments naturels (terre, cailloux, broussailles, lits de rivière…) dans des séries qui traitent du grignotage du territoire par l’extension urbaine et les activités humaines. Coïncidence, la photo qu’il utilise pour illustrer son propos, Le lit de la Rivière Wei à Baoji, fait partie de la série choisie par Alain Sayag.

55GD073-4C © Thierry Girard

Le lit de la rivière Wei, Baoji, Sichuan (Voyage au pays du Réel 2003-2006) © Thierry Girard

Enfin, fidèle parmi les fidèles, Danièle Méaux nous propose (toujours aux Publications de l’Université de Saint-Etienne) un gros ouvrage collectif intitulé Protocole et photographie contemporaine. Danièle Méaux qui suit mon travail depuis longtemps et qui l’a analysé à travers maints ouvrages (lire par exemple ce beau texte consacré à D’une mer l’autre) étudie plus spécifiquement les protocoles des photographes géographes dans une contribution intitulée Géo/photo/graphes.

          Colloque

Points de vue, les perspectives à l’œuvre, organisé par la MEL à la Maison des Cultures du Monde, 101 boulevard Raspail, le jeudi 30 janvier et à l’auditorium du Petit Palais le vendredi 31, ainsi que le 1er et 2 février.

          Expositions

Arcadia revisitée, Libraire photographique le 29, 29 rue des Récollets 75010 Paris, du 11 février au 16 mars 2014.

Après le fracas et le silence, Festival Itinéraires des photographes voyageurs, Cour Mably à Bordeaux du 4 au 30 avril 2014.

Paris-Pékin, les Français photographient la Chine (1844-2014),  (exposition collective, commissariat Alain Sayag), To Day Museum, Pékin, du 2 au 30 avril 2014.

          Ouvrages

East West Dali, catalogue d’exposition, Datups publishing, Dali, Yunnan, Chine (Photographies de Chen Zhe, Lois Conner, Thierry Girard, Anna Kahn, Patrick Zachmann, Wei Bei etc…), ouvrage conçu par Jean Loh, Beaugeste gallery, Shanghai. Textes en anglais et chinois. Format 26 x 25,5 cm, soft cover, 328 pages.

_MG_1700 copie2

Maintenon, Les éditions du Hurloir, 2013, portfolio de 16 photographies.

Paysage cosa mentale, Christine Ollier, éditions Loco, Paris, 2013.

Photographie & mobilité, Hortense Soichet, collection Eidos, L’Harmattan, Paris, 2013.

Relations paradoxales de l’art à la nature, Jean-Pierre Mourey, Publications de l’Université de Saint-Etienne, 2013.

Protocole & photographie contemporaine,  sous la direction de Danièle Méaux, Publications de l’Université de Saint-Etienne, 2013.  

Advertisements

About this entry